English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

++Sitene Ekle
$ DOLAR → Alış: / Satış:
€ EURO → Alış: / Satış:

Sommet de l'Otan : l'Afghanistan et l'Ukraine au menu jeudi

Sommet de l'Otan : l'Afghanistan et l'Ukraine au menu jeudi



Le sommet de l’Otan se poursuit jeudi, par des réunions dédiées à l’Ukraine, la Géorgie, l’Afghanistan et l’Irak. Il a été perturbé par les déclarations de Trump, qui a obtenu une session spéciale sur le contentieux des dépenses militaires.

À leur arrivée, jeudi 12 juillet matin, au deuxième jour d’un sommet de l’Otan à Bruxelles, pour des réunions dédiées à l’Ukraine, la Géorgie, l’Afghanistan et l’Irak, les dirigeants de l’Otan se sont efforcés de souligner l’ambiance “positive” des échanges. Le président Trump “était de bonne humeur et a affirmé que l’Europe est un continent qu’il apprécie. Les discussions ont été bonnes”, a assuré le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.

>> À voir : Trump à l’Otan, le grand marchandage ?

“Nous avançons. Les réunions de travail se sont très bien passées hier sur les différents sujets à l’ordre du jour”, a renchéri le président français Emmanuel Macron.

“Nous allons poursuivre ce matin les travaux dans une atmosphère beaucoup plus apaisée qu’on ne le dit et avec une volonté de tenir l’unité de l’Otan, la modernisation de ses instances, la réaction aux nouvelles menaces, comme l’Otan a su le faire ces dernières années. Donc, du calme, de la rigueur, c’est ce que nous devons à nos forces armées”, a-t-il ajouté.

Au menu de la journée : une réunion de Conseil de l’Atlantique-Nord avec la Géorgie et l’Ukraine, et une rencontre avec les nations partenaires de l’Opération “Soutien Résolu” de l’Otan en Afghanistan.

Session spéciale sur le contentieux des dépenses militaires

Donald Trump a quant à lui renouvelé et même durci, ses critiques contre l’Allemagne et son exigence d’un doublement des dépenses consacrées à la Défense. Les alliés se sont en conséquence réunis lors d’une session spéciale sur ce contentieux des dépenses militaires qui n’était pas au programme.

“L’Allemagne vient de commencer à payer à la Russie, le pays dont elle veut se protéger, des milliards de dollars pour ses besoins en énergie provenant d’un nouveau gazoduc en provenance de Russie. C’est inacceptable !”, a tweeté en début de matinée le président américain.

Cette nouvelle salve, similaire à celle de la veille, intervient après une rencontre mercredi avec la chancelière allemande avec qui il a dit avoir de “très bonnes relations”, lors d’une réunion bilatérale en marge du sommet.

“Tous les pays de l’OTAN doivent respecter leur engagement de 2%, et cela doit en fin de compte passer à 4% !”, a-t-martelé à nouveau dans un autre tweet.

Mercredi, Donald Trump avait enjoint les alliés des États-Unis de faire passer à terme à 4% de leur PIB leurs dépenses de défense. L’exigence n’est pas nouvelle. Le président américain l’avait déjà formulée l’an dernier, mais elle s’accompagne de critiques virulentes contre les Alliés qui ne paient pas assez, l’Allemagne en particulier.

“L’exigence de Trump n’est pas sérieuse et ne s’inscrit pas dans la politique officielle des États-Unis. Mais elle sape le sens de la déclaration conjointe du sommet de l’Otan et souligne qu’aucune augmentation des dépenses n’est susceptible de satisfaire Trump”, selon l’analyste Erik Brattberg, directeur du programme Europe de la Fondation Carnegie.

Avec AFP

Première publication : 12/07/2018


Apsny Nouvelles Français

ZİYARETÇİ YORUMLARI

Henüz yorum yapılmamış. İlk yorumu aşağıdaki form aracılığıyla siz yapabilirsiniz.

YORUM YAZ